Szechter Lucie

Son propre visage en partage, l’intimité dans les autofilmages (2015)

Promoteur : Livio Belloï (ULg) Co-Promoteur : Annik Leroy (erg)

Lucie Szechter.

Lucie Szechter. , Image fixe extraite du film L’Oreille décollée – en cours de tournage – cursus doctoral ED20 , 2015 ]

À l’origine de ce projet doctoral, je me suis demandée pourquoi j’avais développé une affection singulière pour certains artistes se mettant en scène eux-mêmes dans leurs films et vidéos. Je souhaite comprendre en quoi consiste cette affection : au sens technique d’être « modifié par » et courant d’être « attaché à ». Dans les œuvres d’Avi Mograbi, Claudio Pazienza, Alain Cavalier, Gillian Wearing ou encore Sophie Calle, formes hybrides entre le documentaire, la fiction, le journal intime et l’installation, on y voit – ou non – le visage de l’artiste. Avec ce qu’il peut invoquer à chaque extrémité de l’interprétation : le visage d’Autrui, pour Emmanuel Lévinas, qui articule « le Même et l’Autre » par un effet de reconnaissance ou le visage dont l’Occident peut faire un usage tyrannique, décrit par Deleuze et Guattari : « Vous serez épinglés sur le mur blanc, enfoncés dans le trou noir [1]. »

partenaires Marion Froger (Université de Montréal) Mylene Guichoux (Aurora Films)

Plus d'info sur l'ED 2O