Prospectus

Meessen Vincent

Résolument ancrée dans la recherche, la pratique de Vincent Meessen est plurielle et vise au décloisonnement des savoirs et des disciplines. Ses œuvres, qui mettent à jour des documents inédits, tendent à favoriser une relecture poétique et politique de l’histoire moderne à l’aune notamment des théories post-coloniales. Le projet Prospectus est un espace de recherche éditorial hétérogène dont les formes s’adapteront à la singularité des contenus. Conçu comme une extension de la pratique artistique de l’artiste, il s’appréhende comme un espace discursif ouvert, résultant des multiples rencontres et collaborations entamées avec des chercheurs de disciplines diverses : anthropologie, histoire, histoire de l’art, ainsi que des plasticiens, graphistes, typographes et designers. Prospectus est également le lieu d’une expérimentation formelle, qui a pour objet le livre envisagé en tant qu’outil et support de diffusion papier, à l’ère du numérique. Il accompagne le développement d’un nouveau système typographique open source nommé Belgicka, réalisé en collaboration avec Pierre Huyghebaert, graphiste, professeur et membre de Open Source Publishing (OSP), une association de chercheurs rassemblés autour d’une pratique critique des logiciels libres graphiques. Activé grâce à une unité temporaire de recherche intitulée Swerve, le projet s’inscrit également dans une visée pédagogique. Des étudiants-stagiaires de l’ENSAV la Cambre et de l’ERG seront invités à participer activement et à contribuer aussi bien de manière pratique que théorique à l’élaboration de cette recherche. Résultant d’un long parcours débuté en 2006, le premier volume de Prospectus, « Third Form », a été publié chez Mousse Publishing (Milan) en 2012. Dans le cadre de la participation de l’artiste à la Biennale de Venise en 2015, un second opus intitulé « Postface to the Scenic Unit : Personne et les autres » a été publié en complément du catalogue de l’exposition. La publication des trois prochains fascicules accompagnera, en amont ou en aval, des œuvres et des expositions programmées dans des institutions aussi bien nationales qu’internationales. Ainsi, le troisième fascicule intitulé « The Other Country » rassemblera des contributions de différents auteurs ayant participé au symposium Let’s build the Hacienda (Wiels, mars 2016) ainsi qu’un essai visuel de l’artiste, mettant en lumière le travail historiographique autour de l’Internationale situationniste et de ses influences africaines qui a nourri l’exposition Sire je suis de l’ôtre pays (WIELS, 2016). Le quatrième volume, dont la sortie est prévue en septembre 2017, sera consacré à la revalorisation de l’œuvre abstraite et quasiment inconnue du peintre Congolais Thela Tendu (circa 1880-1950) à l’occasion d’une exposition qui prendra place à Bozar (Bruxelles), de juin à septembre 2017. « The Black Art of Belgicka », titre du cinquième volume qui occupe le cœur de la recherche de Propectus sera l’occasion de s’interroger sur l’héritage des normes et des standards typographiques dans la modernité, à travers différent essais narratif et critiques. Cette publication sera précédée d’une session de workshop proposée en collaboration avec OSP et des étudiants d’école supérieure d’art.