Sans titre , 2015 ]

L’ESA Saint-Luc s’inscrit activement dans la participation à des programmes de recherche isolément ou en collaboration avec des partenaires académiques belges ou étrangers. A l’image des Colab issus des universités anglo-saxonnes, scandinaves ou allemandes, constitués d’équipes multidisciplinaires, artistique et scientifique, nous sommes occupés à la constitution d’un « pôle recherche » axé spécifiquement sur les métiers du design, de l’habitat et de l’aménagement intérieur, de l’écodesign et des politiques innovantes ou encore des formes nouvelles de narration contemporaines.

Présupposé L’enseignement de l’art, le savoir artistique relève de la tradition (c’est-à-dire de la continuité des pratiques artistiques dans une durée longue, y compris ses ruptures) en ce qu’il est inséparable de l’acte de transmission. Cette tradition se transmet sur trois modes enchevêtrés : technique (savoir-faire), théorique (savoirs, principes et applications) et esthétique (formation du jugement et du goût). Il est généralement admis, et davantage encore aujourd’hui, que le rôle d’une école est de former des professionnels. Or, une formation limitée à une finalité, aussi performante soit-elle, ne peut à elle seule répondre aux mutations constantes de la société contemporaine. Dès lors, l’accent devra être mis prioritairement sur le jugement et la recherche afin d’amener les étudiants à endosser la responsabilité des décisions esthétiques qu’ils sont amenés à prendre. Etre un créateur, c’est avoir choisi sa famille d’artistes, comprendre à qui l’on est redevable de sa sensibilité, se positionner par rapport à la tradition et à la culture dont nous sommes issus. Recherche et éducation du jugement permettront aux étudiants d’opérer des choix parmi l’infinie diversité des esthétiques et des techniques qui se déploient actuellement devant eux et de facto d’assumer ces choix.

Le travail de recherche en art vise à articuler théorie et pratique au service du futur créateur et de son travail. Il s’agit ici d’amener les étudiants à développer un travail personnel et innovant mettant en oeuvre le savoir-faire, le savoir et le jugement. Dans le prolongement des TFE (travaux de fin d’études) menés en master, les étudiants sont amenés à amorcer un travail alliant pratique artistique, technique innovante et recherche scientifique. Pour ce faire, l’étudiant est suivi et évalué en interne à la fois par un théoricien et un praticien qu’il a choisi en fonction de la nature et du caractère de sa recherche. De facto, le travail s’articule autour d’une pratique personnelle mobilisant suivant les cas des savoirs, des techniques ou des pratiques particulières et établissant un dialogue entre les différents acteurs de la recherche artistique (designers, architectes, auteurs, théoriciens, scientifiques, historiens et étudiants).

Voir en ligne

http://www.stluc-bruxelles-esa.be