Sans titre , 2015 ]

Politique de recherche

Si la recherche consiste en un processus essentiellement intellectuel visant à l’émergence de conceptions nouvelles, alors il va de soi qu’elle doit être considérée comme un élément majeur de la création artistique. En usant d’un langage singulier, l’artiste donne forme aux fruits de ses investigations dans un champ déterminé, qui peut relever du domaine immatériel des concepts et/ou de l’espace concret dans lequel nous vivons. Certes les méthodes de l’artiste ne sont pas celles du savant, mais elles peuvent s’y apparenter, voire les inspirer, pour preuve l’intérêt croissant des scientifiques envers la sérendipité, de laquelle artistes et designers sont familiers de longue date. Symétriquement, les artistes contemporains empruntent fréquemment aux méthodes de la recherche scientifique : ils définissent des protocoles, pratiquent l’expérimentation, travaillent en réseau et font de leurs ateliers des laboratoires. Plus qu’une ressemblance superficielle, il s’agit de la manifestation d’un objectif com­mun, qui n’est autre que le développement de la pensée et de la connais­sance. Dans la mesure où l’enseignement des arts place la création au centre de son projet, il accorde en même temps à la recherche une place centrale. Dès le début de son parcours à La Cambre, l’étudiant est amené à concevoir son travail artistique comme une recherche. Sa capacité d’invention est évidemment sollicitée de façon insistante, tandis que lui est représentée la nécessité de tenir compte d’un cadre préexistant comme on fixe les paramètres d’une expérience. C’est en raison de l’importance accordée à la recherche dans son ensei­gnement que La Cambre a activement participé à la création d’un doctorat en Arts et sciences de l’art, et à l’élaboration des programmes de la finalité approfondie du master et de la formation doctorale. La Cambre a continuellement défendu l’idée que le doctorat en Art et sciences de l’art doit s’articuler autour de la réalisation d’une œuvre ou d’une production résultant d’une pratique artistique exigeante et du développement d’une réflexion théorique originale en rapport étroit avec celle-ci. C’est dans le même esprit d’articulation théorie/pratique que La Cambre a mis sur pied un certain nombre de programmes et d’activités susceptibles d’inscrire dans son enseignement, au niveau du Master, des pratiques transdisciplinaires – artistiques/universitaires : séminaires et journées d’études, entre autres.

Actions de recherche

Parallèlement aux activités de recherche inhérentes à la création artistique, La Cambre a mis en place quatre axes de recherche privilégiés :

  • les séminaires
  • les journées d’études
  • les recherches doctorales
  • la participation à des programmes de recherche transdisciplinaires

Séminaires Depuis 2005, La Cambre organise plusieurs séminaires proposés aux étudiants de Master. Ces séminaires entendent favoriser le travail de recherche en dehors des pratiques artistiques propres aux différentes options de l’école. L’ambition des séminaires tient à la formulation de « documents sensibles », à la production de textes et à l’acquisition des outils méthodologiques nécessaires à la recherche post-master. Les séminaires se développent sur une année académique. Ils sont nourris par le regard d’invités spécialisés dans des domaines extérieurs à celui de l’art – scientifiques, philosophes, etc.

Journées d’études Chaque année, La Cambre organise une journée d’études en collaboration avec une université, un centre d’art, d’études ou de recherche, associant artistes et théoriciens de l’art. Ces journées d’études encouragent des modes particuliers de communication, considérés comme complémentaires et équivalents : de la communication universitaire conventionnelle au témoignage d’un artiste ou une performance. L’option conservation-restauration des œuvres d’art organise régulièrement des journées d’études consacrées à un champ particulier de la recherche –théorique et pratique– dans cette discipline. Ces journées d’études sont ouvertes au public.

Recherches doctorales La Cambre est engagée dans le doctorat en Art et Sciences de l’art coorganisé avec l’université. Elle accompagne actuellement la recherche de 6 doctorants. Elle accueille ou participe aux séminaires de l’école doctorale (ED20) et aux présentations/expositions des doctorants. En 2015, elle soutient l’édition d’Atelier n° 0, premier cahier de l’ED20 qui rassemble les contributions de tous les doctorants en Art et Sciences de l’art en Communauté française.

Programmes de recherches transdisciplinaires La Cambre participe à plusieurs programmes de recherche internationaux –entre autres dans le domaine du textile (interface design, artisanat et économie créative), des nouvelles formes d’édition et de la conservation-restauration des œuvres d’art, dans le cadre de partenariats associant l’école à d’autres institutions d’enseignement supérieur en Belgique et en Europe (écoles supérieures et universités).